Posts Tagged: La parole est à vous

Femmes Parfaites n°7

Femme Parfaite n°7

Mais, enfin, je suis déjà parfaite ! A ceci près que je ne suis pas une femme… Ou, tout du moins, je ne me considère pas en tant que telle. En fait, la femme parfaite que je veux devenir se résume à être une femme. Par-là, j’entends deux choses :

D’une part, ne plus se sentir fille, ado ou même jeune fille mais bien Femme. Et oui je mets carrément une majuscule ! Et donc ne pas se laisser rabaisser à une gamine qui ne sait pas ce qu’elle veut, ce qu’elle fait.

D’autre part, assumer son sexe et le corps qui va avec. Et le respecter évidemment. Cela passe donc par ne plus se laisser traiter (même juste par regards) comme un morceau de viande ou une paire de seins.

Voilà… J’ai du boulot encore pour y parvenir…

Proposition de Aladide, aka la chère inconnue

 

Femmes Parfaites n°5 et 6

Femme Parfaite n°5 :

Je réfléchissais. Les femmes légendaires ça compte ?
Parce que je te propose hermione : monstre d’amour, de jalousie, et de folie. Puissante, fatale, violente mais capable de douceur et de grâce, intrengisente et entière. Toute en nuances et paradoxes la dame.

Antigone : qui dans son dégoût du monde et des hommes trouve un prétexte pour mourir : défendre envers et contre tous la loi religieuse au mépris de la loi du roi. Féministe avant l’heure, petite fille mais grande, à l’opposé des diktats de la beauté de l’époque.

Jackie Kennedy : qui a rassemblé une nation derrière son mari tout en restant une femme moderne et engagée.

La fille sur le quai de la gare : elle est jolie, charmante, toujours élégante et rayonnante. Elle a un super sourire (oui dès le matin) et t’as l’impression que le monde est à ses pieds mais sans violence sans qu’elle écrase les gens. Toujours un livre bio, sur les plantes ou de psycho dans les mains. Et un panier repas dans un sac shopping en tissu avec une bouteille d’evian qui dépasse. Même quand elle se mouche elle est belle et classe.

Proposition de Bubulle

Femme Parfaite n°6 :

Alors, selon moi, l’exemple même de la femme parfaite (si tant est que l’on puisse imaginer une femme parfaite, parce que je ne suis pas pour l’idée de véhiculer une unicité de la perfection dans notre société), ce serait… Sophie Lucet. Elle comporte les caractéristiques essentielles que j’associe à la femme parfaite :
–    La femme parfaite est intelligente.
–    La femme parfaite a un niveau d’études élevé et est cultivée.
–  La femme parfaite a un poste de travail élevé hiérarchiquement, qu’elle a pu acquérir après de nombreuses années d’études et d’expériences. Elle n’a pas peur et accepte les postes de direction et de pouvoir.
–    La femme parfaite a un sens de l’écoute et de l’attention porté à l’autre, quelque soit son niveau social.
–    La femme parfaite est respectueuse.
–    La femme parfaite a du caractère et sait se défendre et ne pas se laisser marcher sur les pieds.
–    La femme parfaite a des valeurs qu’elle respectera quelque soit son parcours, notamment des valeurs de justice et de respect.
–    La femme parfaite sait dire « non » et est incorruptible.
–    La femme parfaite est ferme.
–  Et surtout, surtout, la femme parfaite brille en société par son intelligence et sa personnalité avant de briller par son physique (même si elle peut avoir un beau physique !). Et elle n’a pas besoin d’être dépendante de quelqu’un d’autre pour pouvoir être reconnue.

D’autres exemples de femmes que je trouve parfaites : Luisa Bossa (femme politique italienne), cette française dont j’ai oublié le nom mais qui avait fait le buzz il y a quelques années car elle avait été appelée à être la conseillère d’Obama.

Proposition de Camille

Femmes Parfaites n°3 et 4

Femme Parfaite n°3 :

Alors si j’étais une femme parfaite, c’est que ma vie serait parfaite ! Donc ! Un mari, parfait lui aussi ! Et un ou des enfants !

Lol ça t’avance de savoir tout ça hum ? Pas évident comme question ! Qu’est-ce que la perfection ? Et bien tout simplement je vais te décrire la femme parfaite que je rêve de devenir ! Alors je rêve d’avoir un mari fidèle avec lequel je serais fidèle ! Nous aurions des enfants, deux ou trois suivant nos moyens! Il serait animateur comme moi et on aurait une jolie maison, bien aménagée par nos soins avec un bon petit jardin, assez grand pour y faire des cabanes ! Ce qui nique donc des arbres lol. On élèverait nos enfants à deux en continuant nos vies professionnelles ! Je me forcerai à faire le ménage, c’est promis ! Physiquement, j’aimerais être sportive mais avec des formes plus accentuées ! Et malgré nos revenus moyens, nous trouverons toujours le moyen de partir dans des délires de ouf et de s’acheter plein de vêtements pour être à la mode ! Nous serions un peu booth et brennan de « bones » romantiques mais pas lovers, avec une bonne dose d’amitié et de complicité ! Ou comme John Dillinger et Billie Frechette ! Et enfin, j’apprendrais à jouer du piano ! J’aurais plein de vélos à oignons fixes et un cinéma de plein air!

Proposition de Youlie

Femme Parfaite n°4 :

Si j’étais une femme parfaite demain.

Je suis un homme mais ce n’est pas le changement de sexe qui m’effraie, je me sentirais toujours humain pareil : c’est plutôt la perfection.

La femme parfaite ne doit pas être parfaite, justement. Et à l’inverse, une femme « parfaite » ne le serait pas à mes yeux.

Si j’étais une femme parfaite, je m’appellerais Émilie Leconte, ce nom me plaît, sans raison, c’est subjectif. Je ferais 1m70, plutôt fine, formes timides, visage doux, cheveux noirs. Voilà pour l’apparence, là encore c’est sans raison, ça me plaît, ça pourrait être autre chose.

Je serais timide, mais avec la ferme volonté de prendre les choses en main pour changer cela. J’aurais passé du temps dans les livres, j’aurais passé du temps à réfléchir, je me connaîtrais très bien. Je serais vraiment du genre à beaucoup réfléchir.

Pas pour autant que je saurais précisément quoi faire de ma vie, loin de là même, mais enfin je serais au clair sur ce que j’en attends, de cette jolie vie, et sur mes convictions. Féministe ? Certainement. Écolo ? Sans doute, mais sans tomber dans les clichés rebattus. Chrétienne ? Eh, pourquoi pas, si on l’envisage comme une philosophie d’amour.

Et j’assumerais entièrement toutes ces convictions.

Trop timide mais trop sûre d’elle en même temps, trop casanière mais trop aventureuse, trop fleur bleue mais trop avide de corps, lucide mais optimiste, trop contrastée enfin : nul doute que je ferais fuir des gens.

Peut-être que je m’en foutrais. Peut-être pas.

Si j’étais une femme parfaite, j’aurais plein de défauts, je serais en noir et blanc et vert et violet et 56000 couleurs, mais une chose est sûre, je me connaîtrais bien. Et j’aimerais ce monde, même s’il fait un peu peur.

Proposition de T. Aleksy

Femmes parfaites n°1 et 2

Femme parfaite n°1 :

Ouille en voilà une question qu’est pas facile…Pour essayer d’y répondre, tout d’abord le premier mot qui me vient à l’esprit, c’est libre.

Avec toutes ses déclinaisons. Indépendante (financièrement, affectivement, tout ça, même si je sais pas tout ce que je mets dans le « tout ça »). Affranchie du regard / avis des autres (et là, ça nécessite encore un peu de travail). Faillible (pas tenue à l’obligation de réussir quoi, qu’on soit / se sente libre de faire des erreurs). Qui se connaisse un minimum (pas d’auto censure -ni de censure of course).

Voilà pour l’inconditionnel. Libre.Pour le reste, je rajouterais un minimum pragmatique pour pas faire que de se manger des murs dans la gueule à force de vouloir que des trucs qui lui correspondent pas. Ou pragmatique pour savoir quoi faire pour avoir/être/faire ce qu’elle veut. Ou alors avoir conscience de se manger un mur et faire le choix de se le manger exprès, parce que quelque part, c’est mieux de vivre.

Et je termine donc par vivante. Vivante, pas anesthésiée, pas coupée de ses ressentis, son vécu, son imaginaire, ses émotions, tout ça. TOUT ça. Avec une idée de complétude. Elle est complète, quelque part (si tant est qu’on puisse l’être)

Résumé en deux mots : vivante et libre. Voilà ma femme parfaite. Le reste n’est que déclinaisons.
J’ai oublié « pas coupée de son cerveau » non plus :p (serait-ce révélateur ?)

Pis si je peux ajouter un truc, je travaille à être celle que j’ai envie d’être, alors peut être que le portrait de ma femme parfaite me ressemble un peu (j’espère, même si pas entièrement). C’est pas que je me jette des fleurs, faut juste raisonner à l’envers :p

Proposition de l’Oiseau Lyre
Femme Parfaite n°2 :
Si je pouvais devenir une femme parfaite, je demanderais:
-pour mon physique : je partirais de mon physique en base (non pas que je me sente parfaite, loin de là mais j’aimerais que l’on me reconnaisse), en supprimant définitivement ma pilosité, je demanderais des cheveux qui se coiffent tout seul, un nez pas cassé, une très bonne santé (plus de problèmes d’articulations ou de migraine) et des règles qu’une fois par an. Les deux premières demandes m’éviteraient de perdre mon temps avec ces corvées répétitives pour me consacrer à des choses plus intéressantes et constructives.
-pour mon psychique (est-ce le bon terme? dans ma tête quoi !) : féministe, sure de soi, un peu plus patiente, super cultivée, avec de très grandes facilités pour les langues, agile, habile, autonome et militante.
Mon avenir de femme parfaite serait d’avoir un bon job, intéressant avec des responsabilités. Entourée d’amis, avec éventuellement un/e amoureu/se (qu’importe le flacon du moment qu’il y ait l’ivresse) et peut être des enfants mais, dans ce cas, élevés conjointement: la femme parfaite n’est certainement pas une femme au foyer !
Proposition de Lou