Lettre 23

13/05/014

 

Demoiselle Inconnue,

Merci pour votre orange. Cela m’a beaucoup touché. Les oranges… comment vous dire… et bien… c’est l’odeur que je préfère. Avec le pamplemousse. Savez-vous faire des roses avec les pelures d’orange et de pamplemousse ? Ce n’est pas très dur. Enfin, si vous n’en avez jamais fait, il vaut mieux commencer avec le pamplemousse ! C’est plus gros et moins fragile. Le plus difficile c’est de faire une seule et unique pelure. Ensuite, vous l’enroulez sur elle-même et vous pouvez la poser quelque part, la rose embaumera tout votre appartement d’un doux parfum. Je ne résiste pas à l’envie de vous envoyer quelques roses d’orange. J’ai pensé que le clin d’oeil vous plairait.

Je voulais vous dire que j’ai trouvé un travail… C’est le premier travail que j’ai depuis longtemps ! Je n’ai pas envie de vous raconter, mais disons que je n’en avais pas besoin. En fait, je ne sais pas si j’ai trouvé un travail ou si c’est lui qui m’a trouvée…J’en avais assez de regarder la fuite dans le plafond. J’ai joué avec votre orange quelques jours. Je n’osais pas la manger, comprenez. Ce n’est pas tous les jours qu’une inconnue vous offre quelque chose. Elle a commencé à s’abîmer, le voyage avait déjà bien commencé le travail. Ca m’a rendue triste. Et je ne sais pas comment ça m’est venu, mais j’ai voulu un oranger. Pour faire comme dans la chanson de Renaud, un oranger pour ramener la paix. Alors je suis allée à la jardinerie dans la ville à côté et… je me suis sentie affreusement bête ! Je ne savais pas comment faire et j’avais tellement peur de tuer cet arbre… tuer un arbre ! Vous vous rendez compte ? Alors je suis partie, et je suis revenue le lendemain… et je suis encore partie… revenue le lendemain… comme ça pendant une semaine. La semaine suivante, je suis encore revenue, j’étais plantée devant tous ses arbustes (j’aime le vert… les feuilles m’hypnotisent…) et j’allais encore partir quand le gérant m’a dit bonjour. Juste ça. Bonjour. C’était tellement… “Bonjour, vous allez encore partir ? Je peux peut-être répondre à vos questions si vous hésitez…” J’ai encore hésité. Et puis je lui ai dit que je voulais un oranger mais que j’avais peur de ne pas savoir m’en occuper et de le tuer, mais que je voulais un oranger. On a discuté, il m’a expliqué plein de choses sur les orangers, il avait une très belle voix. J’aurais pu l’écouter des heures. Si bien que j’ai fini par accepter qu’il vienne le livrer chez moi et que nous le plantions ensemble.

Toutes les semaines j’allais à la jardinerie lui donner des nouvelles de l’oranger, ou lui venait chez moi pour voir comment il se portait. Et figurez vous que je ne l’ai pas tué ! Non seulement je ne l’ai pas tué, mais j’ai découvert que j’avais la main verte ! C’est incroyable ! Vous vous rendez compte ? J’ai la main verte… grâce à moi des petites plantes sont en vie, j’ai même soigné des plantes malades, j’ai sauvé des petites plantes qui seraient mortes si personne n’avait rien fait ! Vous vous rendez compte ? C’est incroyable… Arthur (c’est le gérant de la jardinerie) a fini par me proposer de travailler à la jardinerie, et j’ai accepté. Je suis très heureuse là bas, ça me fait un peu de route tous les jours, mais j’aime beaucoup m’occuper de toutes ces plantes et je suis entourée de belles choses, de belles odeurs toute la journée. Et Arthur me raconte toujours des histoires ce qui est d’autant plus agréable !

Vous devez avoir déménagé maintenant j’imagine, j’espère que l’on fera suivre cette lettre ! Comment est votre nouveau logement ? Vous y êtes bien ? Avez-vous parlé à votre maman depuis votre première lettre ? (vous n’êtes pas obligée de me répondre bien sûr, c’est peut-être encore trop douloureux) Et votre film ? Votre ami ? Racontez moi !

J’aimerais pouvoir signer d’un nom, un nom de plume… pas le mien, je n’aime pas le mien. Vous n’y voyez pas d’inconvénients ?

PS : les oranges étaient importantes avant parce que c’est ce qu’on offrait aux enfants à Noël, avant l’avènement des grands magasins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *