Posts in Category: Headbang ’till death

All work and no play make Jack a dull boy.

Pleurer en 10 minutes ce qu’on aurait dû pleurer en 5 mois, ça fait mal. Ca doit être de là que vient l’éculé cliché littéraire « pleurer des larmes de sang ».

Bientôt chez toi, le sprintathon !

Je profite de ce temps mort dans mon emploi du temps pour venir vous saluer ! Ca va bien vous ? Pour une fois je suis contente qu’on soit dimanche. Ca fait du bien de ne RIEN faire du tout à part regarder Orange is the new black et Zankyou no terror (et finir une première version d’Arachnée aussi…)
Moi je réalise avec horreur que le côté « plus tu fais d’études, moins tu es apte à vivre en société » s’applique d’ors et déjà à moi ! Fichtre. Ma mère m’a demandé une « lettre au Père-Noël ». Sauf que, je n’ai aucune idée de quoi mettre dedans. Ca fait un peu plus de deux mois maintenant que je suis tête dans le guidon. Cette semaine, entre les spectacles, les cours d’anglais et mon mémoire, j’ai très peu vu la lumière du jour. Résultat… rien ne me fait VRAIMENT envie. Les quelques mangas ou disques que j’ai finis par mettre sur la liste me font envie comme une bière avec des potes : j’ai envie d’air, de temps. Mais pas « j’ai putain d’envie de ce truc-là ! ». Je ne sais pas si vous saisissez la nuance. C’est un peu bizarre comme sensation. Ne rien avoir envie si ce n’est que ce truc s’écrive enfin. Je vais donc me retrouver avec des cadeaux noze… youpi ! Je me sens déconnectée du monde ces temps-ci (genre encore plus qu’en temps normal). Ceci, quelques réflexions intéressantes au détour de mes recherches que j’ai bien envie de partager avec vous. Ca vous tente ? (qu’on parle de religion et d’iconisation des tueurs en masse ? ouai je sais, que du bonheur)

Ceci dit, le moral est plutôt bon comparé aux derniers mois. Je commence enfin à remonter la pente. Ca fait plaisir.
Vendredi soir, je suis allée voir Skalmold, Arkona et Eluveitie en concert et ça m’a fait un PUTAIN de bien ! De quoi me remettre le cerveau à l’endroit bien comme il faut. Pogo, circle pits et wall of death… J’ai des bleus sur les bras, les jambes, les seins, je peux pas tourner la tête comme je veux encore deux jours après. Mais putain que ça fait du bien… Je savoure cette sensation d’être un seul morceau tant qu’elle dure. Je vais aussi essayer de ne pas oublier la sensation d’être à sa place, d’être le bienvenue, de faire parti d’un monde. Un vrai bonheur ce concert. Surtout qu’au retour, The Birthday Massacre avait envoyé une version digitale de leur album à ceux qui ont aidé son financement. Du bonheur je vous dis.

Accessoirement, le dernier Haruki Murakami est un bonheur, comme à son habitude… Il y a cette anecdote dedans que j’ai bien envie de vous partager. Ce n’est pas une citation exacte du tout, je paraphrase de mémoire (lu hier soir), pas le courage d’aller chercher le livre pour faire du mot à mot… (donc on repassera pour l’intégrité intellectuelle tout ça tout ça)

C’est une anecdote que je raconte à chaque début de séminaire. Je scanne la salle du regard, et je m’adresse à une personne précisément. Je lui dis « j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c’est que je vais t’arracher les ongles des pieds ou les ongles de mains » Et je sors des tenailles de mon sac. Je prends mon temps et je les montre bien pour que tout le monde comprenne que ce sont des vrais. « La bonne nouvelle, c’est que tu as le choix. Tu as 10 secondes pour décider si je t’arrache les ongles des mains ou des pieds. Si tu ne choisis pas, je les arracherai tous ». En général, le mec choisit les ongles de pieds. Alors je lui demande « Pourquoi les pieds ? _Je ne sais pas, les deux font sans doute aussi mal. Mais comme il fallait bien choisir… j’ai choisi » Alors je souris et je repose les tenailles et je dis « Welcome in real life »

Voilà mes chers Termite… bonne fin de dimanche, bon début de semaine !

Sans date fixe

Vergessen marcht frei. Fear me not. Larsen ma tête. Wenn du weisst nicht, wo wo ist, was passiert ? Ich will nicht erinern, ich will nicht verstehen. Doktor sprechen zu Doktor wieder und wieder. I don’t think so.

Des fois, il y a de drôle de trucs dans mes carnets… Ca c’était la fin du colloque si je ne m’abuse. Je me demande ce que je pourrai en faire… (je vous épargne les gribouillis sur la page)

14/10/14

En ce moment, ma vie c’est un peu une application de la loi de la tartine : les pires trucs au moment où ça fait le plus chier.

Donner 5 à 7 heures de cours par semaine.
Colloque de 3 jours
Être bénévole sur le colloque en question
Découvrir que quand ta directrice t’aime bien elle le prouve en te collant de nouvelles responsabilités dont t’as jamais voulues ou demandées
Organiser une répétition en mode ninja pour 20 personnes
Continuer ses recherches entre deux
Rattraper les conneries des colocs
Supporter la vague d’emmerdeurs de rue du moment (y a des périodes…)
Continuer d’écrire pour le Triangle
Envoyer et répondre à 30 mails par heure
Se rendre compte que la grève des transports tombe sur le jour où tu dois faire des allers retours partout dans la ville
Dormir 4 heures
Faire une estimation et voir qu’on aura des vacances en janvier si tout se passe bien

Non vraiment, je ne vois aucune raison de paniquer, vous en voyez vous ? BREF, la semaine prochaine devrait quand même être plus légère, enfin y a intérêt ! J’essaie de me bloquer trois heures ce week-end pour vous pondre une chronique spéciale colloque / journée d’étude, parce que si vous n’avez pas fréquenté les bancs de l’université, ou si vous commencez juste, vous devez savoir !

Dimanche 9h28 – 23h21

Je n’ai pas le temps de dire au revoir je suis en retard en retard !

Yo amis Termites !

Je ne sais pas comment se sont passés vos rentrées, mais moi c’est….. Putain de bourrin ! Genre encore un mois après tout n’est pas encore calé. Et comme je ne fais pas du tout parti de ce genre de personne qui ont un minimum besoin que les choses soient calées pour vivre à peu près sereinement et bah je vais incroyablement bien. (de l’art de la double négation doublé d’une ironie certaine)

Beaucoup de choses à lancer en très peu de temps mine de rien. S’habituer à trois nouveaux colocs, donner 6 à 7 heures de cours d’anglais par semaine (et à domicile), lancer son nouveau projet théâtre, apporter soutien psychologique à quelques amis dans la panade, réfléchir à la sortie d’étude, ne pas paniquer, éventuellement se remettre à son mémoire, accepter une collaboration supplémentaire, avoir une idée de pièce à 3h du matin, rencontrer des professionnels pour préparer la sortie d’étude à peu près bien. BREF. De bonnes grosses journées le tout sur un rythme quelque peu effréné avec des nerfs quelques peu usés.  J’espère enfin de bonnes nouvelles à l’horizon.

En attendant j’ai quelques chroniques dans mes cartons : la rentrée, les cours d’anglais, les batailles administratives… Mais vous comprendrez qu’au milieu de tout ça, j’ai du mal à trouver le temps et l’énergie pour les faire. Enfin je pourrai les faire, genre par dessus la jambe à l’arrache comme ça. Mais je déteste faire les choses à moitié. Je pense que beaucoup de choses vont se poser notamment cette semaine et que je pourrai un peu sortir la tête de l’eau après ça. (et genre finir de mettre bien au propre cette nouvelle version du site, par exemple…)

Pelouse Interdite continue d’avancer tranquillement mais toujours pas sur mon ordinateur (je commence sérieusement à envisager de soudoyer quelqu’un à coup de cookies pour subir ma dictée…). Je pense publier Nouvel arrivage le lundi pour 3 ou 4€ via lulu.com (dépend de la part que prend le site). Après avoir regardé un peu à gauche à droite ce qui était proposé, c’est ce qui me convient le mieux. Elle sera uniquement en version numérique, je pense que pour du théâtre ça passe (contrairement à un roman). Après c’est à voir. Je vais regarder leurs options pour une version papier. En fait, dans l’extrême idéal, j’aimerais créer un système de Pay What You Want pour plusieurs textes (Anodinement Vôtre, Nouvel arrivage le lundi, Flying fish, etc) mais je ne trouve pas les outils que je veux pour ça à l’heure actuelle (et surtout je ne dispose pas du temps pour m’arracher les cheveux avec ça à l’heure actuelle). D’ailleurs au passage, si vous avez ne serait-ce qu’une vague idée de ce qu’on peut utiliser pour ça, n’hésitez pas à vous manifester (j’offre les cookies).

Je reviens au plus vite avec de nouvelles chroniques et je l’espère des textes de meilleure qualité ! En attendant portez vous bien !

PS : mes nouveaux colocs écoutent majoritairement du reggae. Un fossé musical est en train de se creuser entre nous, je le crains.

15/09/14

 

Coincée quelque part entre une angoisse paralysante et un enthousiasme désarmant…

Pelouse interdite…. mémoire…. Nouvel arrivage le lundi… publication ? … La nuit je mens …. VIA … auto-publication ? … création de compagnie… cours d’anglais… concerts… colocs sympathiques… réapprendre l’allemand… hypnose ? … rencontre d’auteurs… relancement de forum ? … Ma famille est un vaudeville à coeur ouvert…