AT LAST SIR TERRY, WE MUST WALK TOGETHER

Hier, Terry Pratchett est mort, et on a beau dire, ça fout un coup. C’est un auteur que je lis depuis mes 12 ans, un auteur avec qui j’ai grandi, j’ai ri, j’ai pleuré, un de ceux qui m’ont donné envie d’écrire. Bref, Terry Pratchett, c’était beaucoup.

C’était aussi un peu un héro familial. C’est ma mère qui l’a découvert et qui nous l’a présenté à mon père et à moi. Dès qu’un nouveau livre paraissait, c’était la guerre pour savoir qui le lirait en premier. Ma mère ayant forcément la primeur, mon père et moi nous dépêchions de finir nos lectures en cours pour pouvoir être le suivant. C’est beaucoup de private jokes entre nous. De mon père qui se transforme en Rincevent lorsqu’il doit installer un nouvel appareil, à sa mère qu’on avait surnommé Mémé Ciredutemps, en passant par moi qui possède le cerveau d’un troll puisque plus intelligente quand la température baisse.

Bref, c’est beaucoup de mon histoire qui s’est éteinte hier. On savait bien qu’il était très malade, mais quand même. Il n’y aura pas de suites pour tous ces personnages, beaucoup n’auront pas de fin. La seule chose qui me console, c’est que depuis que je ne vis plus chez mes parents, j’ai plein de livres de retard. Contrairement à beaucoup, il me reste donc encore beaucoup d’occasions de retrouver Ridculle, le bibliothècaire, l’économe, Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg, les chtits hommes libres, la Mort, la Mort aux Rats, Vimaire et tous les autres.

Comme l’a dit ma mère « maintenant, il est sur le Disque-Monde, il doit être heureux ». On lui souhaite.
Quant à vous, si vous ne le connaissez pas encore, vous avez plus d’une quarantaine de livres pour vous rattraper ! Croyez-moi, ça ne ressemble à aucune autre série de fantasy que vous avez pu lire…

One Comment

  1. Répondre
    patricia epaud 13 mars 2015

    un bien triste jour mais un héritage énorme, merci Sir Terry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *